INCINÉRATION DES DÉCHETS, PISTE DE SKI, PARC, ... UN EXEMPLE DE MULTIFONCTIONNALITÉ : AMAGER BAKKE
DSCF9257.JPG

L’usine d’incinération de déchets Amager Bakke, installée à environ trois kilomètres du centre-ville de Copenhague, a été construite entre 2013 et 2016 et mise en service en 2017. L’usine a été conçue pour associer traitement de déchets, production d’énergie et loisirs. En effet, l’infrastructure d’incinération des déchets permet la production de chaleur et d’électricité dans une optique de Waste-2-Energy. L’usine met également à disposition des espaces sportifs et récréatifs à la libre utilisation des habitants de la ville. 

 

En ce sens, l’usine Amager Bakke produit, grâce aux déchets incinérés, de la chaleur et de l’électricité réintroduits dans le réseau énergétique urbain. Son toit aménagé en piste de ski synthétique, en chemin de randonnée et en bar rooftop et sa façade transformée en mur d’escalade de 80 mètres offrent également la possibilité aux habitants de venir y pratiquer une activité sportive mais aussi de satisfaire des besoins récréatifs. 

WASTE-2-ENERGY, DE DÉCHETS À ÉNERGIE

En incinérant les déchets préalablement triés et provenant des 5 communes alentour, l’usine Amager Bakke utilise la chaleur produite pour chauffer de l’eau à haute température et obtenir de la vapeur à haute pression. Cette dernière est envoyée dans une turbine afin de produire de l’électricité tandis que l’eau à haute température est réinjectée dans le réseau de chaleur urbain de la ville de Copenhague pour chauffer les habitations et l’eau courante.

DSCF9838.JPG
UN ESPACE DE LOISIRS OUVERT À TOUS

Conçue dans le cadre d’un concours d’architecture de la ville de Copenhague, l’usine devait dès le départ être accessible à l’ensemble des habitants. Il a donc été décidé d’intégrer au toit un piste de ski en matériaux synthétiques recyclés, un chemin de randonnée, un café rooftop et un mur d’escalade de 80 mètres de haut (le plus haut d’Europe !). L’objectif est d’insérer au cœur de la ville une usine d’incinération qui permet de produire de l’énergie tout en assurant aux habitants des zones de loisirs. Amager Bakke est un exemple d’insertion urbaine et de multifonctionnalité des bâtiments industriels. 

 

L’enjeu d’une telle infrastructure réside aussi dans sa sûreté. En effet, de par sa proximité avec des habitations, il est crucial que les coproduits de l’usine ne soient pas dangereux et nocifs pour les habitants. Aussi, le traitement des rejets de fumée de l’usine est une partie importante de la centrale et représente environ un tiers des équipements et de l’espace dans le bâtiment. A l’aide de traitements chimiques et de plusieurs filtrations, la fumée qui sort de l’usine serait “plus propre que l’air dans le centre-ville”. Les résidus des déchets incinérés sont quant à eux utilisés en tant que remblais.  

 

La principale nuisance demeure, en fin de compte, l’augmentation du trafic de camions benne depuis l’ouverture de l’usine. Située l’interface entre la zone industrialo-portuaire et une zone résidentielle de l’est de Copenhague, l’usine fait converger les flux de déchets. Le quartier de Stadsgraven subit ainsi quelques conséquences négatives de cette nouvelle infrastructure mais les plaintes demeurent légères.

DSCF9797.JPG