Plan Nordbahnhof.jpg
DES BÂTIMENTS SYMBOLES D'UN MODE DE VIE DURABLE ET INCLUSIF

Situé au nord du deuxième arrondissement de Vienne, le quartier Nordbahnhof est construit autour de l’inclusion sociale. (En fait, il est construit autour du Rudolf Bednar Park, mais on est dans le langage imagé ici). Il bénéficie d’une bonne proximité au centre historique et d’une accessibilité aisée au Danube.

 

Bref, ce parc justement est un véritable lieu de rassemblement et de rencontre pour les habitants des alentours. Il est entouré de 3 bâtiments qui réunissent à eux seuls toutes les caractéristiques d’un mode de vie inclusif.

 

Comment construire la ville ensemble ? Comment s’approprier nos espaces urbains ? Comment permettre à chacun d’accéder à un lieu de vie agréable indépendamment de sa condition sociale ? 

 

Ces trois bâtiments du quartier de Nordbahnhof illustrent particulièrement la concrétisation de cette mixité culturelle et sociale prônée par la ville de Vienne.

Wohnprojekt Wien
IMG_4195.jpg

Situé à l’entrée Nord-Ouest du Parc Rudolf Bednar, le projet Wohnprojekt Wien est un projet d'habitat participatif créé en 2009 par une association privée constituée de 30 personnes. L’objectif d’un tel projet était d’accéder à une nouvelle façon de vivre la ville, une ville durable, collaborative et inclusive. Fin 2013, la construction du bâtiment entièrement en bois se termine. Un bâtiment composé de 40 appartements d’une superficie allant de 36 à 150 m², de 400 m² de bureaux/commerces et de 700 m² d'espace de communauté. Le concept architectural du bâtiment, organisé autour d’un couloir central assurant des espaces de rencontre entre les habitants, permet d’avoir un lieu de communauté et de communication. 

 

Cet esprit de collaboration est conforté par les nombreux espaces communs à disposition tels que la cuisine commune, la salle d’événement ou encore l’aire de jeux pour enfants du bâtiment. Jusqu’au toit, la volonté de partage se fait sentir. En effet, l’aménagement du toit - sauna, salle de méditation, bibliothèque, terrasse et jardin sur toi - a été pensé pour favoriser les échanges et le partage entre voisins. On y trouve même des appartements à disposition des habitants de l’immeuble pour y loger leurs amis en visite quelques jours.

 

Par ailleurs, la conception du Wohnprojekt Wien a été réalisée avec un haut niveau de participation de ses futurs habitants. L’habitat participatif consiste à permettre à des particuliers d’être les clients d’un projet de construction immobilière. Ainsi, les membres de l’association ont apporté le financement nécessaire à la construction et ont ensuite travaillé main dans la main avec les architectes du projet pour construire un lieu de vie durable et innovant. Chaque investisseur a transmis son cahier des charges et a travaillé avec les architectes pour dessiner son propre appartement - si celui-ci souhaitait y habiter. A chaque étape, l’habitant peut donner son avis et décider de l’aménagement du lieu. Tout cela en gardant en tête l’objectif de concevoir un bâtiment résilient et durable. 

Le bâtiment Bike City porte bien son nom. En effet, le quartier de Nordbahnhof s’est installé sur une zone anciennement occupée par la gare Nordbahnhof et a pour objectif de se transformer en un quartier urbain durable d'ici 2025, offrant environ 10 000 appartements pour 22 000 habitants et autant d'emplois. Cette volonté de durabilité passe par la conception d’une zone faisant la part belle aux mobilités douces. Ceci est mis en exergue par une facilité accrue pour les déplacements cyclistes sur le quartier, les infrastructures ne manquent pas. Bike City, à l’entrée Sud-Est du parc, renvoie à ce besoin. Le bâtiment est entièrement équipé pour les amateurs de vélo.

 

Le rez-de-chaussée de Bike City a été conçu pour être un large espace vélo et bien-être, il n'est pas destiné à un usage résidentiel. Les habitants des 99 appartements peuvent également profiter d'une salle de remise en forme avec sauna, d’un solarium, d’une salle de relaxation, ainsi que d'une salle de communauté, une aire de jeux pour enfants et des installations pour les jeunes. Ces infrastructures communes répondent à la volonté de créer dans le quartier un esprit de partage et de collaboration inclusive, essentiels à la ville durable.

 

Le concept du bâtiment est d’allouer une place majoritaire aux emplacements pour vélos. De grands locaux à vélos, des établis extérieurs gratuits avec raccordement air comprimé et eau, ainsi qu'un point de contact car-sharing ont été mis en place. Des ascenseurs spacieux adaptés au transport de vélos jusqu'à la porte ont également été fournis, l'accès aux appartements eux-mêmes est large et sans obstacle avec un parking pour vélos juste à la porte d'entrée. Malgré la présence - obligatoire - d’un parking souterrain pour les voitures, seulement 50% des places généralement nécessaires ont été construites, et l’argent économisé a été investi dans le «vélo et bien-être», ainsi que dans l’aménagement paysager du bâtiment.

Bike City
DSCF3506.JPG
Logements subventionnés
DSCF3504.JPG

Le système de logement social viennois n’est pas le même qu’en France. Pour pouvoir faire une demande de location d’un logement social à Vienne, il est nécessaire de justifier d'un salaire inférieur à environ 4500 net par mois - ce qui permet à la grande majorité des locataires de la ville de pouvoir y accéder s’ils le souhaitent. Par ailleurs, ces bâtiments sont d’une qualité architecturale indéniable et proposent des logements d’une surface convenable. Enfin, le prix, autour de 10€/m², est très favorable et nettement inférieur à ce que l’on retrouve dans les autres grandes villes européennes. 

 

Ce type de bâtiments constitue les “logements subventionnés". La ville étant le plus grand promoteur immobilier de Vienne, le nombre de ces logements est conséquent. Ceux-ci sont présents dans tous les arrondissements de la ville. Cette situation particulière permet à la ville de Vienne de continuer à proposer des logements abordables à tous ses habitants, en particulier ceux à faible revenu, sans créer de réels ghettos où seraient rassembler les membres d’une même classe sociale aux revenus modestes. Cette politique est par définition un outil en faveur de la mixité et de l’inclusion. Elle est la première arme de lutte contre la ségrégation sociale et spatiale qui peut avoir lieu dans les autres métropoles européennes. Enfin, la forte présence sur le marché de ces appartements à loyers plafonnés permet, par le jeu de la concurrence avec les bailleurs privés, de maintenir l’immobilier à un niveau soutenable pour les viennois.

 

Une des particularités qui permet à la ville de construire de tels bâtiments et de proposer des loyers si peu cher est le financement du logement par les locataires à l’entrée. En effet, lors de son entrée dans le logement, le locataire fournit une somme allant de 6000 à 30 000€. Chaque année, 1% du dépôt est prélevé et le montant restant est restitué au locataire lorsqu’il quitte le logement. Ce capital permet à la municipalité de soutenir ses projets tout en restant une somme accessible à l’emprunt pour les viennois.

 

Le bâtiment qui s’étend sur toute la partie Nord-Est et Sud-Est du Parc Rudolf Bednar est un exemple de logement subventionné.