IMG_4268.jpg

DEUX PROJETS DE SMART MOBILITY À VIENNE

Le concept de Smart City Vienne s’axe autour de trois sujets : une qualité de vie accrue, la conservation des ressources et l’innovation sociale et technologique. Ici, la mise en place d’un réseau intelligent permet une gestion durable des ressources énergétiques et diminue les inégalités sociales et géographiques.

 

Fort de projets innovants, la ville de Vienne se place en bon élève de la stratégie Smart Mobility. Nous avons eu l’opportunité de rencontrer les porteurs de deux projets urbains qui mettent en application des concepts de la ville intelligente.

Smart Traffic Lights

La fluidité du trafic de véhicules dans les zones urbaines est un des défis à relever pour la construction de villes où il fait bon vivre. Si certaines villes considèrent la suppression des véhicules automobiles dans leur espace urbain, d’autres s’y refusent mais tentent d’instaurer des systèmes innovants permettant de fluidifier les routes. Cette lutte contre la congestion urbaine a pour effet d’améliorer la qualité de l’air tout en limitant le temps passé sur la route par les habitants. Enfin, les objectifs d’apaisement de l’espace urbain répondent aussi à une volonté de sécurisation des circulations. Les points du réseau viaire les plus accidentogènes sont généralement les premiers concernés par les nouvelles infrastructures de mobilité.


C’est dans cette optique que la ville de Vienne a développé une solution intelligente de signalisation lumineuse de trafic au niveau des passages piétons. Le Smart Traffic Lights Project consiste en une gestion des feux tricolores utilisant l’intelligence artificielle pour prédire si des piétons s’apprêtent à traverser. L’idée qui dirige le projet part d’un constat simple : rien ne sert d’arrêter une voiture à un feu sans raison.

STL VIENNA - AI3.png

Si la présence d’un piéton est détectée, deux cas de figure existent : le piéton souhaite traverser, le piéton ne souhaite pas traverser.

 

Dans le cas où le piéton souhaite traverser, le feu passe presque immédiatement au vert pour permettre le passage rapide des piétons sans attente et avec sécurité.

Si la caméra détecte que le piéton ne souhaite pas traverser, alors le feu piéton reste rouge.

STL VIENNA - AI1.png
STL VIENNA - AI2.png

Ce système a eu pour conséquences la réduction de la mise en danger des piétons (moins de piétons franchissent le passage au feu rouge et idem pour les véhicules) et la fluidification du trafic routier dans les quartiers où ce système a été mis en place. 

 

Par ailleurs, pour assurer le respect des données des piétons, l’ensemble du système de caméras fonctionne hors réseau et toutes les données sont traitées dans les boîtiers du système. Aussi, des campagnes d’éducation à ces nouvelles méthodes ont été mises en place. Elles permettent aux personnes les plus vulnérables lors de la traversée d’un passage piéton (personnes âgées, enfants, groupe d’enfants lors d’une sortie scolaire, …) de comprendre ce nouveau système et se l’approprier.

Récupération de l'énergie de freinage des trains du métro de Vienne

Lors du freinage d’un train, il est possible de convertir l’énergie perdue lors du freinage en énergie utilisable pour d’autres usages. En appliquant ce principe, WienerLinien, société de transports publics de la ville de Vienne, a mis en exercice un système de récupération de cette énergie de freinage pour la rediriger vers d’autres zones de besoin. 

 

Pour le réseau de métro, la puissance rendue disponible par le fournisseur afin d’assurer le fonctionnement des installations et des trains correspond à 1,5 MW. Grâce à la récupération de l’énergie de freinage, il est possible de récupérer jusqu’à 100% de l’énergie injectée.

Cette initiative associe deux aspects qu’on retrouve dans la stratégie Smart City de la ville de Vienne : la gestion intelligente et durable des ressources énergétiques et une consommation sobre en énergie.

BrakinTrainsVienna3.JPG

Le système de récupération est directement lié aux stations et au réseau de transports viennois. Une station sur deux est équipée de transformateurs et de convertisseurs pour permettre la réutilisation de l’énergie issue du freinage. Le système se base sur l’augmentation du potentiel électrique d’un train qui freine. La différence de potentiel avec les stations d’alimentation du fournisseur d’énergie entraîne la redirection de l’électricité produite par le train qui freine.

Il y alors 3 usages possibles :