IMG_4719.JPG
KEBAP : SALADE, TOMATE, BUNKER

La ville d’Hambourg est la ville allemande qui possède, encore aujourd’hui, le plus de bunker toujours existants - plus de 600 bâtiments. Si la plupart est située sous terre, certains de ces bunkers, vestiges de la Seconde Guerre mondiale, sont d’immenses infrastructures de plusieurs dizaines de mètres de haut à l’abandon un peu partout dans la ville. Des projets de réaménagement de ces bâtiments sont actuellement en construction. 

 

Estonta Urbo s’est intéressé à deux de ces projets :

  • KEBAP : Kultur Energie Bunker Altona Projekt

  • Feldstrasse Bunker St Pauli

DES BÂTIMENTS CHARGÉS D'HISTOIRE

Jugeant que la position industrielle de la ville était stratégique, le régime nazi décida de lancer en 1940 une grand programme de construction de bunkers souterrains et hors de terre pour protéger la populations de potentielles attaques aériennes alliées. Des 1051 bunkers construits durant la guerre, aujourd’hui 650 bâtiments sont toujours existants. Véritables vestiges de cette période, ces bunkers sont actuellement des espaces inutilisés de la ville d’Hambourg. Divers projets germent pour réhabiliter et exploiter ces bâtiments : projet citoyen, parc, café, production énergétique… 

DEUX EXEMPLES

KEBAP : Kultur Energie Bunker Altona Projekt

Le KEBAP se concentre sur deux besoins exprimés par les habitants du quartier : la culture et l'énergie. L’objectif du bunker est de créer des lieux de rencontres et d’expression artistique et culturel dans le quartier d’Altona à Hambourg. Mais l’association en charge de la réappropriation citoyenne du bunker cherche également à créer de l’énergie de manière décentralisée  pour ensuite la réinsérer dans le réseau urbain et ainsi créer un revenu pour la structure. Ce projet de réhabilitation du bâtiment en source d’énergie et de lien culturel et son emplacement dans le quartier résidentiel répondent aux besoins du quartier.

 

Le KEBAP fournit de l'énergie à au quartier sous forme de chaleur mais aussi d’électricité. Par ailleurs, il crée aussi un lien humain et donne une énergie nouvelle à une structure chargée d’histoire. “Le bunker, bloc de béton inaccessible, prend vie et devient le centre d'une grande variété d'énergies humaines”

 

Le KEBAP représente un pas vers le futur de l’apport de chaleur car bas carbone, respectueux du climat, innovant, décentralisé et organisé sur une base coopérative grâce à un groupe de bénévoles engagés (en opposition avec le modèle de monopole de l’énergie). En tant qu'alternative au centre-ville à l'approvisionnement énergétique, KEBAP ouvre la voie pour que les habitants de Hambourg gèrent eux-mêmes l'approvisionnement en énergie. Le besoin en chaleur représentant environ 50% de la consommation énergétique d’un foyer moyen, la décentralisation des sources d’énergie est une véritable solution.

 

Les bénéfices issus de la production d’énergie financeront la partie culturelle et créative pour assurer un espace de diversité créative dans le quartier sur le long terme.

 

Aussi, un jardin commun sur le toit avec des herbes et des légumes permet au bunker de grandir avec le parc environnant et de créer un espace de rencontre et d’échange dédié aux habitants. En parallèle, au pied du bunker, des potagers sont installés et produisent des fruits et légumes mais aussi de la connaissance en permettant aux enfants de venir apprendre à jardiner.

 

Feldstrasse Bunker St Pauli

Repenser le plus grand bunker de la ville de Hambourg était un réel défi. Construit en 1942, le bunker est principalement utilisé pour la défense aérienne pendant la Seconde Guerre mondiale et pouvait accueillir jusqu’à 25 000 personnes.

 

Aujourd’hui, l’immense bunker est au cœur d’un projet qui prévoit d’y construire un spectaculaire jardin public sur le toit. Ce jardin offrira une vue panoramique sur Hambourg, et pour accéder au sommet, un chemin qui serpente vers le haut à l'extérieur du bunker sera installé. Aussi, des salles pour des expositions culturelles, des espaces d'expression et une salle pour les événements sportifs et culturels seront créés.

 

Ces deux projets matérialisent l’idée de construire la ville sur la ville, de la densifier, de faire avec le déjà-là en faisant la part belle aux idées des habitants.