DSCF7425.JPG
PROJET S3 : UN RÉSEAU DE NAVETTES AUTONOMES

Le dernier kilomètre désigne l’ensemble des moyens humains, matériels et immatériels nécessaires à l’acheminement de biens ou de services dans les dernières étapes d’une chaîne de distribution. La logistique mise en œuvre pour le dernier kilomètre en fait le plus coûteux. En effet, il concentre environ 20 % du trafic, occupe 30 % de la voirie et est à l’origine de 25 % des émissions de gaz à effet de serre (Source : TRANSPORT, LA LOGISTIQUE DU DERNIER KILOMÈTRE , Marché de Rungis).

 

Penser la distribution de biens ou de services et le transport de passagers sur le dernier kilomètre est donc un véritable enjeu pour la ville durable. Le projet S3 - Shared Shuttle Services s’est penché sur la question et développe des navettes autonomes. L’objectif du projet est de répondre aux enjeux de la densification des zones urbaines en apportant une solution permettant de supprimer le besoin de véhicules automobiles individuels dans certaines zones pour tout type de besoin.

DES NAVETTES AUTONOMES OU PRESQUE...

Grâce à la collaboration de 16 partenaires, le projet S3 a conçu des navettes autonomes électriques qui suivent à l’heure actuelle 3 routes prédéfinies dans un quartier en plein essor de la ville de Göteborg. En effet, pour éprouver le caractère autonome des navettes, il est d’abord nécessaire de les placer sur des chemins prédéfinis et d'analyser leurs comportements pour résoudre d’éventuels bugs avant de les faire circuler librement. 

En ce sens, des capteurs permettant de mesurer la vitesse du véhicule, d’identifier des obstacles et de calculer leur distance à la navette, d’avoir la position précise du véhicule dans l’espace ainsi que sa direction, sont intégrés aux navettes pour automatiser le trajet de ces dernières.

IMG_5193.jpg

Encore en phase de test, les chercheurs ont l’obligation légale de laisser un conducteur dans chaque véhicule pour des raisons de sécurité. Cependant, grâce à la connexion au réseau 5G du partenaire du projet, Ericsson, les navettes peuvent utiliser un logiciel de reconnaissance d’image en temps réel basé sur de l’intelligence artificielle pour éviter des obstacles ou s’arrêter en cas de besoin. Les navettes peuvent ainsi se passer de conducteurs, qui interagissent avec le véhicule uniquement lors d’un bug ou d’une perte de connexion avec le réseau.

Dans cette phase de test, certains problèmes ont d’ailleurs été identifiés tels que :

  • l’arrêt brutal lors de l’approche d’un objet même insignifiant (sac plastique par exemple) ou à proximité d’un obstacle parfois évitable (plot de travaux par exemple)

  • la perte de connexion à cause d’obstacles pour le signal du réseau 5G tels que certains bâtiments ou des échafaudages 

 

Les navettes ont une capacité de 11 places assises et 4 places debout. Elles relient pour l’instant des zones de bureaux et des zones résidentielles entre elles et à des parkings en dehors des lieux ou encore à un hub relié aux transports publics. Ces itinéraires sont la preuve de la volonté de créer un moyen de transport propre qui permettrait aux usagers de ne pas utiliser leur voiture pour certains trajets en milieu urbain dense.

À QUOI S'ATTENDRE DANS UN FUTUR PLUS OU MOINS PROCHE

Les objectifs finaux du projet S3 se dessinent déjà dans un futur assez proche. Grâce aux analyses des données recueillies pendant la phase de test des navettes, il s’agirait par la suite de rendre entièrement autonomes les véhicules (en laissant un opérateur, pour 10 navettes, agir à distance en cas de bug) et de permettre aux usagers de personnaliser leur trajet - pour se rapprocher de leur domicile la nuit ou après des courses, pour les déposer au pied du bureau, … - en laissant libre l’itinéraire des navettes contrairement aux trajets prédéfinis actuels. 

 

Aussi, l’objectif du projet S3 est d’étendre la zone de circulation des navettes partagées à l’ensemble de la ville pour apporter à Göteborg une solution durable en termes de mobilité.

DSCF7424.JPG